DERNIÈRE MINUTE :

Les Tontons Parieurs vous présentent leur nouveau site Internet et sa nouvelle charte graphique… plus sobre et plus dynamique !
Eurêka de Chenou - NR Turf

Nicolas Renault : « J’ai toujours eu une fascination inexplicable pour les chevaux ! »

Propriétaire de trotteurs, Nicolas Renault a la passion des chevaux et des courses hippiques chevillée au corps. Au fil de ses rencontres, mais aussi de son expérience de turfiste et de joueur, Nicolas nous livre le parcours d’un professionnel devenu expert des courses.

Comment s’est forgée ta passion pour les courses hippiques ?

Ma passion s’est déclenchée vers 30 ans quand j’ai pu voir pour la première fois des courses hippiques à la télévision par le biais de France courses. Ce fut un élément déclencheur qui a réveillé des souvenirs de jeunesse provenant de parents turfistes et driver amateur (pour mon père). Ajoutons à cela que je suis né en Normandie, plus précisément dans la manche, terre d’élevage et d’entrainement de trotteurs. Enfin, j’ai depuis toujours eu une fascination inexplicable pour les chevaux. En y réfléchissant de plus près, il faut croire que mon destin était scellé pour vivre cette passion hippique.

Comment s’est construit ton profil de joueur ? Quelles sont les difficultés et les déconvenues devant lesquelles tu t’es retrouvé ?

Pour l’essentiel, j’ai appris seul à jouer aux courses. Il m’est arrivé d’acheter quelques méthodes mais je n’ai jamais trouvé ce que je cherchais. En revanche, certains livres de joueurs m’ont profondément marqué comme Gagnant par exemple. J’ai perdu régulièrement pendant de nombreuses années en appliquant la citation de Nelson Mandela « Je ne perds jamais soit je gagne soit j’apprends ». J’ai consacré tous mes efforts à comprendre les arrivées avec l’acharnement d’un chercheur. Pourquoi mon pari était-il perdu? Pourquoi était-il gagnant? Comment travaille un entraîneur? Comment hiérarchiser la valeur intrinsèque des chevaux? Pourquoi un cheval est-il disqualifié? Pourquoi un favori est-il défaillant? Qu’est-ce qu’un bon favori? Comment expliquer la présence de grosse côte? Pourquoi les pronostiqueurs donnent-ils presque toujours des favoris? etc. Des centaine de questions.

Bien connaître les stratégies d’un entraîneur

J’ai donc construit au fil des années et à mesure des réponses récoltées une connaissance technique aiguë des courses hippiques et appris à décoder les signaux faibles qui se cachent derrière la musique des chevaux.
Je pense pouvoir affirmer que je connais tous les scénarios de course possible en fonction de la valeur des chevaux.
J’ai également observé les stratégies de fonctionnement d’un échantillon significatif d’entraîneurs.
J’ai perdu progressivement de moins en moins et un jour j’ai commencé à équilibrer mon budget annuel. Je me suis intéressé ensuite à tous les éléments connexes à l’analyse technique c’est à dire l’aspect psychologique du jeu, la gestion des émotions. Il me reste un volet à aborder, celui des gestions financières.
J’ai franchi un gros cap en devenant propriétaire de trotteurs. Au-delà des joies inhérentes procurées certaines fois par mes chevaux, j’ai franchi la ligne de démarcation qui me séparait du travail de l’éleveur et de l’entraîneur. Ainsi, à travers les performances de mes propres chevaux, j’ai consolidé tous mes acquis de joueur.

Savoir analyser les disqualifications…

Un exemple précis : le 11 Octobre 2018, mon cheval Eurêka de Chenou s’est élancé au galop sur l’hippodrome de Vincennes. L’analyse rapide aurait pu consister à énoncer : pas de chance ou encore un cheval compliqué. En fait, pour cette course, son jockey Éric Raffin qui le découvrait a pris initiative de lui enlever la martingale ce qui a eu pour conséquence de déséquilibrer le cheval au départ (il a besoin d’appuis). Deux courses plus tard, il gagnait à 11/1 sur l’hippodrome de Reims en étant totalement délaissé par les pronostiqueurs. La valeur du cheval était intacte et ne devait pas être remise en question. Il y a différents types de disqualifications qu’il faut savoir analyser. Dans le cas présent, je n’ai pas de mérite en ayant les explications en interne. Dans mes formations, on apprend par la vidéo à analyser les différents cas.

La principale déconvenue a été de croire d’être souvent arrivé à la maîtrise du turf. À chaque fois que ce sentiment m’a envahi, il s’est accompagné inexorablement d’une chute douloureuse. Jouer aux courses apprend entre autres l’humilité et la patience.
J’ai également eu la chance d’avoir une épouse, Karine, qui a accepté cette passion fiévreuse et débordante en acceptant par exemple la surexposition d’Équidia dans notre salon !

Les Tontons Parieurs

Laisser un commentaire

Il n"y a aucun article